Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Sylvain Duchêne

Des jeux et des histoires

Peur Bleue, Le Parc de la Terreur

Publié le 22 Septembre 2017 par Sylvain

       

Je m'appelle Guillaume, j'ai treize ans et je suis un ado banal. Un brin intello tout de même. Mais je le vis bien, hein ! Je l'assume même complètement. Je n'ai pas du tout l'étoffe d'un héros. L'aventure, ça flanque la trouille. C'est vraiment pas mon truc. Le mystère, l'adrénaline, je laisse volontiers ça aux autres.

        Arnaud, par exemple, c'est le contraire. Lui, c'est le genre de choses dont il raffole. Arnaud, c'est le gars cool, toujours sympa, à l'aise avec tout le monde. Il n'a -presque- jamais peur. Un garçon qui se précipiterait sans réfléchir pour aider un camarade en détresse. Même s'il s'agit de la fille la plus étrange et la plus antipathique du collège. Même si, pour cela, il faut aller enquêter dans un parc d'attraction qui semble se nourrir de la peur de ses visiteurs. Et même si ça devient dangereux.

        Le problème c'est qu'Arnaud est mon meilleur ami. Je n'allais pas le laisser se mettre dans le pétrin tout seul. Que voulez-vous ? On choisit ses amis, mais pas les ennuis qu'ils vous attirent.

        Et si vous veniez avec moi ? J'aurais peut-être un peu moins peur. Et peut-être que ça vous plairait, à vous, d'aller vous frotter aux mystères d'un parc d'attraction cauchemardesque.

 

 

        Après les bonne critiques (merci :) ) des blogs de littérature jeunesse au Québec (Bookivores, Mille et unes pages de LM, Le Royaume de Mathy, Au-delà des mots), Le Parc de la Terreur, le premier tome de Peur Bleue  (éditions de Mortagne) arrive en Suisse et en France.

         Pour marquer le coup, voici un petit secret de fabrication du roman :

         Initialement, je voulais écrire une histoire avec, comme héros principal, un ado froussard qui aurait à enquêter sur des phénomènes mystérieux. Je voyais ça plutôt comme un roman d'enquête. Le Parc de la Terreur n'était pas prévu. Il est venu se placer en cours d'écriture, pour l'ambiance. Et dès que Guillaume a mis un pied dedans, il a commencé à prendre de l'ampleur. Mes enfants, qui lisaient le roman au fur et à mesure, commentaient allègrement et me donnaient des idées. Je voyais bien à leurs yeux brillants qu'ils auraient aimé le visiter ce parc ( Pas moi ! ).

        Le parc a pris de plus en plus d'importance à mesure que l'écriture avançait, se mêlant inextricablement à l'intrigue. C'est devenu un personnage à part entière dans l'histoire au point de donner son nom au livre. Et quand j'ai demandé à mon éditrice si elle avant des demandes pour le tome 2, elle a répondu : "Une seule : il doit y avoir le parc".

        Alors, oui, le Parc de la Terreur vous réserve encore bien des surprises, j'y veille. ;)

 

commentaires

Oppidum Decurion, grilles II à V

Publié le 17 Novembre 2016 par

Voici 4 nouvelles grilles d'Oppidum Decurion (niveau 2), avec ou sans indices (optimus) selon votre choix.

Oppidum Decurion II à V

Oppidum Decurion II à V optimus

Oppidum Decurion II à V solutions

 

Toutes les grilles Oppidum Décurion ici.

 

 

 

 

commentaires

"S'il te plait", un album en préparation

Publié le 30 Juin 2016 par Sylvain

"S'il te plait", un album en préparation

Voici les premiers croquis de travail pour l'album "S'il te plait".

Les dessins sont de mon amie, l'illustratrice Dhébora Muller, alias La Mite.

Le pitch : Une petite fille particulièrement mal élevée veut du dessert. Ses parents ont beaucoup de mal à lui faire dire le mot magique pour en obtenir. La petite, qui a complètement oublié le fameux mot, n'hésitera pas à apostropher le lecteur.

Un album sur la politesse... à moins que ce soit complètement autre chose ;)

J'adore l'énergie qui se dégage de cette petite.

J'adore l'énergie qui se dégage de cette petite.

"Je veux du gâteau !"

"Je veux du gâteau !"

commentaires

Oppidum Imperator III

Publié le 5 Novembre 2015 par

Et voici la troisième grille Imperator d'Oppidum. Vous allez pouvoir vous brûler quelques neurones.

C'est par ici (grille IM3)

commentaires

Ta bouche !

Publié le 1 Octobre 2015 par Sylvain dans Jeux de société

Le Papa de Ta bouche

Le Papa de Ta bouche

Je viens de recevoir le prototype de Ta bouche*, fait par les jolies mimines de Fabien Bleuze. (Merci Fabien ! Je n'ai pas réussi à transférer les 500 000 euros sur ton compte mais je vais réessayer)

Je vais pouvoir le faire essayer au forum enfance et famille de Sarrebourg le 10 octobre et à ma soirée jeu et proto le 24 octobre.

Ça me laisse du temps pour essayer de me souvenir des règles.

Je sais plus. C'était pas comme ça je crois.

Je sais plus. C'était pas comme ça je crois.

*sortie prévue le 1er novembre aux éditions Le Droit de Perdre

commentaires

En préparation pour le Festival Jeux et Cie d'Epinal

Publié le 6 Mars 2015 par Sylvain dans Jeux de société

Paré pour Jeux et Cie

Paré pour Jeux et Cie

Allez hop, le weekend, ce sera le festival Jeux et Cie à Epinal.

C'est le festival de jeux incontournable du Grand Est. Donc si vous êtes dans le coin, n'hésitez pas, ça vaut vraiment le coup.

Moi en tout cas, me voilà paré avec "Monstre-toi !" sous le bras (un genre de chasse aux oeufs, mais pour se faire un peu peur), et mon badge en provenance directe de chez Les bijoux de Nadège (qui ne fait pas que des bijoux, du coup ;) ).

Bon weekend* à tous.

* Oui, "weekend" ça s'écrit comme ça maintenant.

commentaires

Nouvelle grille d'Oppidum Tribunus

Publié le 21 Février 2015 par

C'est par ici (grille TR2)

(note : il y avait une petite coquille dans les chemins.Elle est réparée)

commentaires

Nouvelle grille d'Oppidum Imperator

Publié le 18 Octobre 2014 par

C'est par ici (Grille IM2)

commentaires

Delirium, sauce Hero Corp

Publié le 25 Août 2014 par Sylvain dans Delirium

Delirium, sauce Hero Corp

Delirium permet des adaptations diverses pour s'offrir des parties dans des univers variés.

Voici l'explication d'une partie de Delirium "Hero Corp" jouée avec mes fils il n'y a pas très longtemps.

Hero Corp est une série de science fiction potache, et une BD, crée par Simon Astier.

En l'absence de super vilain, les super héros perdent peu à peu leurs pouvoirs. La série raconte les aventures de super héros avec des pouvoirs pourris. Par exemple, Captain Shampoing, ex-Acideman, capable autrefois d'expulser de ses avant-bras des jets de liquide corrosif, ne lance plus que du shampoing doux ("qui ne pique même pas les yeux").

Captain Shampoing (oui oui, sa cape est bien un rideau de douche).

Captain Shampoing (oui oui, sa cape est bien un rideau de douche).

Notre partie se base sur la saison un qui narre la vie d'un village de super Héros à la retraite, véritables loosers, rejetés par leurs pairs tant leurs pouvoirs sont calamiteux. (A mon avis c'est surtout qu'ils ne savent jamais s'en servir. L'ambiance rappelle un peu le village d'Astérix puisque personne n'écoute personne (surtout pas le chef) et tout le monde se prend le bec au moindre prétexte.

Pour plus d'info sur la série, allez jeter un oeil sur le blog "Même pas mal"

Un groupe Herocorp en mission, ça ressemble à ça.

Un groupe Herocorp en mission, ça ressemble à ça.

Adaptation Delirium :

- Un groupe de super-héros du village part en mission (probablement cruciale et périlleuse, enfin ça dépend).

- On joue coopératif. A chaque tour de jeu, un joueur, changeant à chaque fois, sera chargé de "pourrir" le groupe avec ses mots. Attention, il faut bien saisir : le joueur agit avec son pion pour faire progresser la mission, mais son mot devra ajouter des épreuves aux super héros.

- On peut ne pas proposer de mot si on ne trouve rien de cohérent. A l'inverse de la course délirante que constitue le scénario d'initiation où l'univers se crée sur les délires, ici l'univers préexiste. On peut jouer avec, mais si on le distord trop on perd l'intérêt de l'avoir installé.

- Premier tour :

Pas de déplacement.

On se sert des tuiles lettres pour présenter le pouvoir de son personnage. Le pouvoir est sujet à négociation. Gardez à l'esprit que vous êtes sensés être des super héros aux pouvoirs nazes, limités ou au minimum très étranges. Après le vote, les joueurs attribuent un rang en fonction de l'intérêt et de la puissance du pouvoir (1 c'est superman, 150 c'est superpourriman).

Celui qui a le rang le plus petit sera le chef de la mission. C'est lui qui prendra les décisions d'un air sûr de lui. Enfin si les autres l'écoutent.

- Deuxième tour :

Pas de déplacement.

Les mots servent à définir une mission. Chaque joueur propose une mission qui lui parait de grande importance. Le chef choisit ensuite la mission. Si les autres ne sont pas d'accord, ils, ils... Vous savez quoi ? Franchement ça sert à quoi d'avoir un chef si personne ne l'écoute ? Faites un effort, suivez-le.. Mais n'hésitez pas : si les choses tournent mal, protestez que le chef est un gros naze et qu'on aurait dû vous écouter à sa place.

On prépare le plateau en fonction de la mission.

- Troisième tour :

Chacun prend un pion et joue normalement (mot + déplacement), logiquement en partant du village, mais après, ça dépend de votre mission.

Gardez- à l'esprit qu'à chaque tour, un joueur (différent) a le rôle d'enquiquineur. Son mot doit compliquer la mission.

- Fin du jeu :

Quand on a accompli sa mission ou qu'on a échoué. Car oui, on peut échouer. Nous, on l'a fait.

Narration de la partie :
Les personnages :

Lucas :

Dolman capable de faire apparaitre des dolmens. Mais ça lui prend du temps (un tour d'inactivité avant). Rang 83 (notre chef !)

Quentin :

Capitain Salamandre : fort et rapide (V=3) le jour ; faible et lent (v=1) la nuit. Rang 107.

On a décidé que le jour et la nuit arriveraient à chaque fois qu'un personnage changerait de plateau de jeu.

Sylvain (moi) :

Capitain Habits d'Eté : capable de créer en un instant des habits d'été à partir de n'importe quelle matière première. Rang 123.

De gauche à droite : Le solide Dolman, le flamboyant Captain Salamandre, l'élégant Captain Habits d'Eté

De gauche à droite : Le solide Dolman, le flamboyant Captain Salamandre, l'élégant Captain Habits d'Eté

La mission :

Dolman était préoccupé. Les provisions diminuaient vite à cause de rats qui avaient envahi les habitations. Il voulait aller tuer les rats, passer commande pour qu'on nous expédie de nouvelles provisions, et aller les chercher dans le champs d'à côté.

Franchement c'était bien mignon son idée, mais ce qui me préoccupait moi, Captain Habits d'Eté, c'était la considération qu'avaient les autres pour nous. On était les loosers (surtout moi) du village de loosers de la congrégation des super héros nazes. Il fallait redorer notre blason, montrer ce dont on était capable. Et pour ça, j'avais mon idée. Ca faisait quelques dizaines d'année que le trou dans la couche d'ozone faisait son malin au dessus de l'Antarctique. Et que je m'agrandis et que je me rétrécis et que je m'agrandis à nouveau. On allait le reboucher une bonne fois pour toute et on en parlerait plus. Et pour le coup, c'est de nous qu'on parlerait (enfin !).

"Il y a plus grave, a dit Captain Salamandre. Et plus urgent. Il n'y a plus une goutte de bière au village. On a oublié de s'approvisionner. Il faut aller en ville acheter de la bière et la ramener ici."

On l'a applaudit, c'était magnifique, émouvant (et à notre portée). Même le chef était d'accord.

Notre objectif : la brasserie. Y acheter de la bière devenait urgent.

Notre objectif : la brasserie. Y acheter de la bière devenait urgent.

Bref, on est parti au matin et rapidement les ennuis ont commencé. Déjà le temps s'est mis à passer très vite, genre chelou. Je n'étais pas sorti du village que la nuit était tombée. Dolman a décidé de passer par la forêt mais il s'est mangé des arbres cet imbécile (courir en forêt la nuit, ce n'est pas une bonne idée).

Moi, la forêt j'aime pas bien ça. Il y fait frais et les habits s'accrochent au branches. Donc j'ai décidé de passer par les champs. Mais des moutons y paissaient et à Hero Corp, on ne rigole pas avec les moutons. Ce sont des espèces mutantes très agressives et munies d'un dard empoisonné. Grâce à mon super pouvoir, je me suis fabriqué un sac de camouflage (d'été) pour traverser le champs. Ca a marché, les moutons ne m'ont pas remarqué, mais j'ai du y avancer doucement pour ne pas les énerver.

Pendant ce temps, Captaine Salamandre n'allait pas très bien. Perturbé par le soleil qui faisait son cake (le jour était déjà revenu), il s'est mis à chasser les rats du village pour les manger. De toute façon, c'est un boulet, je n'ai jamais eu confiance dans ce gars là. Vraiment trop bizarre. Dire qu'il a un meilleur rang que le mien...pff.

Plateau du bas : le village. Plateau de gauche, la forêt. Plateau de droite le champ de moutons. plateau du haut : la ville (avec la brasserie !)

Plateau du bas : le village. Plateau de gauche, la forêt. Plateau de droite le champ de moutons. plateau du haut : la ville (avec la brasserie !)

Il ne restait que Dolman et moi pour accomplir la mission. Dolman a beau être le chef, c'est un gros blaireau. Et encore non, un blaireau ça ne se perd pas dans une forêt. Donc il ne restait que moi. J'allais arrivé au bout du champ de moutons quand j'en ai repéré un moins étrange que les autres. On aurait dit un vrai mouton. Je me suis dis que c'était un mouton mutant et remutant derrière. Et puisqu'il avait remuté, il devait être normal. C'est alors que j'ai eu un vrai coup de génie (Franchement, des fois je me dis que ça devrait être moi le chef. Enfin, pas des fois, souvent.). On était parti les mains dans les poches. On avait rien prévu pour ramener les fûts. On allait quand même pas les porter jusqu'au village, ça craint pour des super héros. Alors j'ai décidé d'apprivoiser le mouton remuté. J'ai grimpé sur son dos et ...

... ça a marché. Enfin il a marché. Il a parfaitement accepté de devenir ma monture. Je suis sorti du champ en le chevauchant. A l'orée de la ville il y avait une bergerie. Je me suis demandé si on n'y vendrait pas de la bière. Je suis entré et là il y avait un berger tout moisi mais très gentil. Pas de chance, il ne faisait pas de bière mais du fromage de mouton. Tant pis. J'allais partir quand il m'a mis la main sur la tête et BZIIIIM, tout s'est brouillé là dedans. Mes yeux ont émis un flash violet et The Lord* a parlé dans ma tête pour me dire que j'étais tombé dans un piège et que j'étais à son service désormais et qu'il va grâce à moi devenir le maitre du village pour commencer puis du monde pour finir. Je lui ai demandé s'il y aura de la bière quand il sera maitre du village, comme ça je n'aurais pas totalement foiré la mission. Il ne m'a pas répondu. Je suis sorti en quête de mes accompagnons pour les asservir et ...

* The Lord est le Super Vilain de la saison 1. Son pouvoir est de prendre le contrôle de l'esprit des gens en leur posant la main sur la tête. Ceux-ci deviennent alors ses esclaves et gagnent également le pouvoir d'asservir autrui à leur maitre par le contact de la main. Balèze hein ? Son problème est qu'il n'a pas de chance, il ne trouve généralement que des bergers tous très idiots à contrôler. Ces derniers constituent son armée. Leur arme de prédilection est le jet de fromage de brebis.

... je me suis réveillé avec un super mal de dos pile à l'endroit ou le mouton m'avait piqué. Oui, vous pouvez oublier mon aventure écrite au dessus en tout penché, elle est le fruit de mon imagination. Ce n'était qu'une hallucination provoquée par le venin du mouton.

En maudissant tous les ovidés de la terre je suis dans la ville au petit matin. Dolman était assis, jambes croisées en face de la brasserie. Il méditait. "Oh mon Dieu, me suis dit ! Il veut faire apparaitre un dolmen ! Mais pour quelle raison ?" Plissant les yeux sous l'effet de la concentration, j'ai scruté les environs et j'ai vu, pile devant la brasserie, un marchand de saucisses qui vocifèrait. Je ne sais pas ce que Dolman lui avait fait (il n'a aucun tact avec les civils) mais il le voulait pas que le super héros entre. Tout à coup, SHHHHHHHHHIIIII PLAF, voilà le civil ratatiné par un dolmen venu du ciel. Réduit en chair à saucisse, le marchand de saucisse. C'est triste mais c'est pas grave, c'était juste un civil. Vite Dolman et moi, on est entré dans la brasserie en faisant gaffe de ne pas glisser sur la bouillie de civil qui avait giclé sur le seuil. Nous voilà devant le marchand de bière et là, Dolman a cherché dans ses poches un moment. Il n'avait plus l'argent pour payer la bière. "Elle a dû tomber en forêt quand je me suis accroupi pour... pour..." Mais quel boulet ce type ! Quand je pense que j'avais une mission bien plus classe : reboucher le trou de la couche d'ozone. Et on n'aurait même pas eu besoin d'écraser un civil si ça tombe.

"C'est pas grave, nous a crié Captain Salamandre qui passait dans la rue, de toute façon il fait nuit, on a qu'à intervenir pour empêcher un délit, on nous donnera une récompense avec laquelle on pourra payer la bière." On a vérifié, et oui, il faisait effectivement nuit. Quand je vous disait que le temps, c'était n'importe quoi. "On y va !" a décidé le chef. Et ils sont partis tous les deux dans les rues et dans la nuit (zeugma !). Comme le chef prenait toujours les mauvaises décisions depuis le début, j'ai décidé, moi, de ne pas les suivre. Et puis comme on n'était plus à ça près, j'ai aussi décidé de voler la bière. Pour un super héros, le vol, c'est très facile. C'est juste notre solide morale qui nous en empêche. J'ai mis un pain au vendeur et je suis parti en faisant rouler un gros tonneau.

Quand je suis arrivé dans le champs, les jours se sont mis a défiler très vite comme si un clampin avait trouvé l'interrupteur à soleil et s'amusait avec (Jacquouille la Fripouille, sors de ce jeu, t'as rien à faire la, pignouf!). Ca m'a donné soif. Alors je me suis allongé sous le robinet du fut et me suis envoyé une chtite lampée. Pis comme ça faisait du bien, j'en ai fait coulé une deuxième puis une troisième... jusqu'à la biture, quoi. Il parait qu'on m'a retrouvé quelques jours plus tard en train de fabriquer des vêtements d'été pour les moutons. Le fût était complètement vide.

Bref, la mission a échouée. Parait que c'est de ma faute. C'est encore sur moi que ça tombe. T'façons, elle était pourrie la mission, moi j'voulais aller reboucher le trou de la couche d'ozone. Et pis j'ai quand même trouvé la solution pour la pénurie de bière. On va construire un bar et on se la fera livrer, la bière, par camion citerne. C'est-y-pas une idée qu'elle est bonne ?

Moralité : Même les Super Héros ont soif. Voilà.

commentaires

Oppidum Tribunus (niveau 5)

Publié le 4 Juillet 2014 par Sylvain dans Oppidum

Oppidum Tribunus (niveau 5)

Tribunus Oppidum niveau 5

 

 

 

Solutions :

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Oppidum est un casse-tête de type carré latin (sudoku, gratte-ciel...).

La règle est écrite sur chaque fichier.

Accédez à d'autres niveaux :

- Miles (niveau 1)

- Decurion (niveau 2)

- Centurion (niveau 3)

- Consul (niveau 4)

- Imperator (niveau 6)

 

commentaires
1 2 > >>